Voyage Afreecom

Carnet de voyage d’une entrepreneure – Brazzaville – Partie 1

Congo, je ne t’oublierai jamais… #AFREETOUR Vs #RESTEZCHEZVOUS

Nous vivons dans un monde globalisé, sans frontières … pour les marchandises !!! Dans ce monde, tous les humains n’ont pas le privilège d’aller où ils veulent. – En écrivant ces lignes, je me pose la question à savoir si je ne devrais pas parler de ce monde comme d’un passé révolu. Le bon sens voudrait que nous apprenions de nos erreurs, mais cela est une autre histoire -.

L’injonction « Restez chez vous » sonne comme un glas ! Nous voilà d’un coup tous égaux face au confinement, la couleur de notre passeport importe peu. Le Covid19 frappe sans discrimination.

Je fais partie de ces privilégiés qui ont la bonne couleur de passeport, j’ai la chance d’avoir pu voyager à travers quatre continents, – pourquoi ces mots sonnent comme s’il s’agissait d’un passé très lointain ? – Ce qui est sûr, c’est que je ne voyagerai plus de la même manière.

C’est sans doute ce qui me pousse à partager avec vous ces voyages en Afrique centrale, les posts sur les réseaux sociaux ne suffisant plus. En plein confinement, j’essaierai donc de raconter mon périple le plus fidèlement possible, en ces terres qui m’étaient totalement inconnues.

Lundi 10 février – Dakar/Brazzaville

Congrès RH Afrique 

7h, je m’installe en salle d’embarquement, et me sens bien fatiguée car j’ai dû faire ma valise jusque tard la veille, l’endroit est spacieux, avec un mobilier très moderne ; l’AIBD (Aéroport International Blaise Diagne) n’a rien à envier à Roissy CDG. Les panneaux rouge et jaune des murs et les boutiques de souvenirs made in Africa lui apportent plus de chaleur, et à part les quelques voyageurs qui prennent le même vol que moi, il n’y a personne. Je décide de poster une vidéo en story pour remercier ma communauté de sa fidélité, juste avant l’embarquement.

11h 30, le vol O5WLX3 de la ASKY atterrit à Lomé, lors du transit, je suis confrontée pour la première fois à des personnes portant des masques de protection. On ne parlait pas encore de distanciation sociale. En file indienne bien serrée, nous attendons notre tour pour la prise de température frontale et pour les contrôles de sécurité.

Aéroport de Lomé

12h 55 embarquement, et atterrissage à l’aéroport Maya Maye de Brazzaville à 18h 30.

Nous y voilà enfin ! Le « facilitateur » envoyé par les organisateurs du congrès m’aborde de manière directe et autoritaire, je me demande comment il a su qui j’étais, mais il ne me donne aucune envie de lui poser des questions…  Sans ménagement, il me dirige vers la sortie et je le suis à grand peine, chargée de mes trois valises et de mes deux kakémonos, nous passons tous les contrôles et les différentes formalités sans encombre ; je lui concède une grande efficacité.

Pour moi, l’Afrique centrale se résumait à la communauté de la diaspora que je rencontrais dans les événements à Paris autour de l’entrepreneuriat. Je suis née à Dakar où j’ai grandi et même si mon travail dans l’import-export m’a permis de découvrir plusieurs pays d’Afrique, je n’ai pas eu l’occasion de voyager en Afrique centrale.

Je suis soulagée de retrouver Marie-Pascale, nous attendons ensemble l’arrivée des participants de la Côte d’Ivoire autour d’un Pierrier-menthe, ça fait du bien avec cette chaleur humide.

21h 30, nous arrivons enfin à l’Olympic Palace de Brazzaville, je suis soulagée de prendre une douche avant de rejoindre le groupe pour dîner. J’avais dormi trois heures la veille… Quel périple !

Mardi 11 février

9h 00, après avoir pris les informations pratiques à la réception (changes, coûts des trajets en taxi…), je me fais conduire à l’ambassade de la RDC pour ma demande de visa ; Kinshasa serait l’étape suivante. Et là, je découvre à mes dépens qu’il est impossible de faire une demande de visa à partir d’un pays où on n’est pas résident. Cela a pris 3 jours, mais je réussis à obtenir le visa et une recommandation auprès de la Direction du Protocole d’État de la RDC, grâce à une rencontre fortuite. Je suis pleine de gratitude envers ce gentleman bienveillant, et je n’oublie pas ma bonne étoile.

Qu’est-ce que je vise avec #AFREETOUR ?

Intervention Fatou Traoré CEO Afreecom

Objectif 1 : aller à la rencontre des clients, des vendeurs, des femmes entrepreneures, des points relais pour recueillir leurs besoins afin de mieux les connaître.

Objectif 2 : donner de la visibilité à Afreecom en Afrique centrale et m’informer sur de potentielles expansions vers d’autres pays.

Objectif 3 : en apprendre le plus possible sur le Capital Humain (Ressources Humaines) grâce au Congrès, ses ateliers, et aux professionnels de la fonction RH.

Mercredi 12 février

Signature de partenariat avec l’ Olympic Palace qui devient un point relais Afreecom, la directrice de l’hôtel est une femme ouverte et pragmatique, toujours souriante, on perçoit dans son regard une poigne et une volonté sans faille.  Elle dirige ce 5 étoiles avec une équipe aimable et efficace.

18h 30, soirée d’inauguration du Congrès RH et Networking autour d’un cocktail dans l’hôtel.

Ce rendez-vous de dirigeants et directeurs RH d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale est l’opportunité de nouer des partenariats, de rencontrer des clients potentiels, mais ce sont aussi des moments d’échange de bonnes pratiques, et de découverte d’enjeux, de défis autour de la valorisation du capital humain et de la performance économique, sociale et durable. 

21h 00, autre rencontre de bon augure ; un regard échangé, un sourire et me voilà en pleine discussion avec une femme élégante aux cheveux coupés court et grisonnants, nous bavardons comme de vieilles connaissances. Je réalise que je discute avec Mireille NGAZO, la Directrice Exécutive de l’ESCIC à Pointe-Noire, son établissement a été sélectionné par mon équipe à Paris pour trouver et former des « Ambassadrices et Ambassadeurs Afreecom ». De plus, une rencontre avec les femmes entrepreneures de Pointe-Noire est prévue, et elle est justement la présidente de l’association EWA Network dont m’avait parlé Jessyca Evoundou de OKASAMA BAMBOU, ma partenaire de Pointe-Noire.

Jeudi 13 février

La cérémonie officielle d’ouverture du Congrès RH Afrique est lancée, parrainé par Monsieur le Ministre de l’Enseignement Technique et Professionnel Antoine Thomas Nicéphore FYLLA SANT-EUDES. 

Le congrès se déroule au Radisson Blu, Natacha Zoula, directrice commerciale de l’hôtel, partage avec moi la table ronde sur « La diaspora peut-elle contribuer au développement et à la valorisation du capital humain des organisations ? Mythe et/ou réalité ? » 

Congrès RH Afrique.

Nous échangeons sur les valeurs familiales, du travail et du respect, nous partageons la conviction que la diaspora qui retourne au pays représente une force vive pour les défis et enjeux en Afrique. Natacha m’a ouvert son réseau avec une grande générosité.

21h, les participants du congrès se retrouvent à l’Hippocampe autour d’un buffet généreux et succulent. Nous nous installons sur une belle terrasse couverte, spacieuse, très agréable, entourée de bambous, j’échange quelques mots avec Olivier le patron de l’hôtel-restaurant, et jette mon dévolu sur un Bo-bun, un vrai délice, félicitations au chef !

Congo, je ne t’oublierai jamais…

Fin de la première partie

A suivre : Ma traversée du fleuve Congo

Lieux qui m’ont marquée et que je vous recommande à Brazzaville

L’hôtel Olympic Palace : 15 av. de l’Amitié – Brazza- Site : www.olympic-palace-hotel.net

Hôtel-restaurant Hippocampe : Face à l’ancienne Radio –
Tél : +242 066686068
https://www.facebook.com/197373833650923/photos/p.2373812036007081/2373812036007081/

Restaurant Mami Wata : Centre-ville – Av. de la Corniche – Brazzaville https://www.facebook.com/1206699029383218/photos/1302359839817136/

Galerie-Art-Brazza : 213, rue de la musique tambourinée – Centre-ville Brazza https://www.facebook.com/2269485226618136/photos/p.2665803350319653/2665803350319653/

Boutique Côté Nord : 220 av. Nelson Mandela – Galerie du Radisson Blu – Brazzaville

UNE NOUVELLE FONCTIONNALITÉ QUI MÉRITE LE DÉTOUR 

Afreecom vous donne la possibilité de choisir des produits d’un autre site, de l’ajouter à votre panier pour l’acheter et vous faire livrer.
QuickAdd : c’est simple et efficace !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *